CEVA Centre d′Étude et de Valorisation des Algues Logo

Etude et suivi des marées vertes en Bretagne

Le CEVA est aujourd’hui un organisme reconnu pour sa connaissance, ses travaux et son expérience sur la problématique environnementale « algues vertes ». Il est par ailleurs un interlocuteur privilégié des acteurs publics, et notamment des départements littoraux (SAGE, communes, EPCI…), de la Région Bretagne, de l’Etat et des Agences de l’Eau ayant à gérer cette problématique.

Historique de la surveillance en Bretagne et missions du CEVA aujourd’hui dans la surveillance des marées vertes

Les suivis des « marées vertes » ont débuté en Bretagne par des évaluations ponctuelles sur les secteurs les plus touchés. Ce n’est qu’à partir de 1997 que des inventaires quasi exhaustifs des côtes régionales (par simple dénombrement de site présentant des échouages d’ulves) ont été réalisés une fois par an par le CEVA, sous maitrise d’ouvrage de l’Agence de l’Eau Loire Bretagne (AELB).

De 1999 à 2001, les principaux sites des Côtes d’Armor ont fait l’objet de suivis renforcés incluant une évaluation sommaire des surfaces d’échouages sous maitrise d’ouvrage du Conseil Général des Côtes d’Armor. Depuis 2002 et le démarrage du Programme régional et interdépartemental Prolittoral, les suivis restent relativement identiques, ce qui permet de mesurer les évolutions du phénomène.

Prolittoral 2002-2007 :

De 2002 à 2007, le CEVA a mis en place un réseau de suivi dans le cadre de Prolittoral, programme régional et interdépartemental de lutte contre les marées vertes en Bretagne qui comportait à l’échelle « régionale » (du Mont Saint Michel à La Baule) :

  • 4 inventaires annuels « exhaustifs » des sites touchés par des échouages d’ulves (en mai, juillet, août et octobre),
  • 3 survols plus partiels des sites principaux survols (avril, juin et septembre),
  • la mesure des niveaux d’eutrophisation sur 25 sites (« quotas azotés » des ulves), et
  • des prospections en biomasse sur 8 grands secteurs (biomasse sur estran + en infralittoral).

Depuis 2008 :

Les programmes mis en œuvre depuis 2008 s’inscrivent dans le prolongement de Prolittoral. Ainsi, à l’échelle bretonne, les suivis réalisés par le CEVA sont partagés entre trois réseaux :

  • Les Réseaux de Contrôle de Surveillance (RCS) et de Contrôle Opérationnel (RCO) de la DCE (Directive Cadre sur l’Eau), sous maitrise d’ouvrage de l’Agence de l’Eau Loire -Bretagne.
  • A noter que depuis 2008, le CEVA a étendu sa zone de suivi à la Normandie et à la Gironde (sous maitrise d’ouvrage des Agences de l’Eau Seine-Normandie et Adour-Garonne),
  • Des suivis complémentaires, au titre du programme régional de lutte contre les algues vertes en Bretagne et de l’activité de la cellule CIMAV (Cellule d’Intervention sur les MArées Vertes), appuyés financièrement par l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, le Conseil Régional et 3 Conseils Départementaux de Bretagne.

Le CIMAV en détail…

Le CEVA intervient depuis plus de 10 ans au titre de ce programme régional et de l’activité de la cellule CIMAV. Ces travaux s’intègrent par ailleurs plus globalement dans le volet « Acquisition et Partage de Connaissance – APC » du CPER (Contrat de Plan Etat-Région) 2015 -2020.

Dans le cadre de la cellule CIMAV, le CEVA intervient en tant que maitre d’ouvrage sur 3 projets :

  • l’expertise et le conseil,
  • l’amélioration des connaissances sur l’origine, le fonctionnement et les moyens de lutte contre les marées vertes et la construction d’une méthodologie « Etudes vasières »
  • le suivi des proliférations d’algues vertes sur le littoral breton en complément du contrôle de surveillance DCE (Directive Cadre sur l’Eau)

Un premier Plan gouvernemental de Lutte contre les Algues Vertes (PLAV) Plan de lutte contre les algues vertes a été mis en place en février 2010, pour 5 ans, avec pour objectif de réduire la prolifération des algues dans les 8 baies bretonnes :

  • La baie de la Fresnaye
  • La baie de Saint-Brieuc
  • La Grève de Saint-Michel
  • L’Anse de Locquirec
  • L’Anse de l’Horn-Guillec
  • L’Anse de Guisseny
  • La Baie de Douarnenez
  • La Baie de Concarneau

Sur la base des conclusions du rapport rendu par la mission interministérielle en janvier 2010, le gouvernement a adopté un plan d’actions en vue d’améliorer la gestion des algues et d’en prévenir la prolifération en réduisant les flux de nitrates arrivant à l’exutoire des bassins versants.

Il comprend 3 volets :

  • Un volet sécurisation, portant sur l’amélioration des connaissances et la gestion des risques
  • Un volet relatif aux actions curatives : amélioration du ramassage et développement des capacités de traitement des algues échouées
  • Un volet préventif comprenant les actions à mettre en œuvre pour limiter les flux d’azote vers les côtes.

Plus d’infos sur :  http://draaf.bretagne.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_inter_AV_2010_cle4cbfec.pdf

Après une année 2016 de transition, le plan de lutte contre les algues vertes 2017-2021 fait suite au premier plan gouvernemental 2010-2015 qu’il a vocation à prolonger et amplifier. Ce nouveau cycle de lutte contre les algues vertes est dit « PLAV 2 ». Il concerne des bassins versants dont les flux de nitrates doivent être réduits d’au moins 30% (disposition 10A-1) au titre du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du Bassin Loire-Bretagne 2016-2021, approuvé le 18/11/2015.